En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’optimiser votre expérience en ligne et d’analyser notre trafic - Gérer les cookies

Talents
16 Avr 2019

Un savoir-faire d’exception pour la confection de coiffes

Interview de Marion Haurais, ouvrière en confection de coiffes chez Balsan.

Savoir-faire confection de coiffes

 

 

A seulement 21 ans, Marion Haurais joue déjà un rôle important dans les ateliers Balsan à Sainte-Pazanne (44) et est parfaitement intégrée. Actuellement en CDD contrat professionnalisation, elle y a effectué ses premiers stages dès 2015, durant sa scolarité. Après un CAP Métiers de la mode puis un Bac Pro Métiers de la production, des diplômes assortis de nouveaux stages au sein de Balsan, Marion se sent aujourd’hui comme chez elle dans l’usine de Sainte-Pazanne.

 

« Il y règne une excellente ambiance, propice à l’épanouissement de tout le monde », explique-t-elle. « Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est d’avoir ressenti, dès mes débuts, une grande confiance de la part de mes collègues et de mes responsables. Cela m’a mise à l’aise très rapidement. »

 

Maniant des savoir-faire d’exception, l’atelier de Sainte-Pazanne confectionne tous les types de coiffes, en petite ou grande série : képis, casquettes, shakos, calots… Marion, elle, est en ce moment formée sur la chaîne Képi mais également à la broderie machine et retient « l’apprentissage quotidien de nouvelles techniques. J’ai la chance d’être polyvalente et de pouvoir occuper – selon les périodes – différents postes, rien que pour la confection de képis : galonnage, 4e montant, 1re et 2e mains… Cela apporte beaucoup de diversité. J’affectionne ce travail de précision et de concentration. »

 

 

« Aujourd’hui, je mesure aussi toute la confiance que Balsan place en moi malgré mon jeune âge et mon peu d’ancienneté dans l’entreprise. J’endosse en effet de belles responsabilités, notamment dans la transmission de nos savoir-faire auprès des nouveaux collaborateurs qui nous rejoignent. »

 

Marion poursuit donc sa formation de manière structurée. Et c’est évidemment à Sainte-Pazanne et nulle part ailleurs qu’elle imagine son avenir. « J’aime sincèrement cette entreprise, ses collaborateurs, son histoire, son prestige. J’ai récemment croisé une relation gendarme qui me faisait remarquer que c’est moi qui avais confectionné son képi ! C’est aussi ce genre de clin d’œil qui me rend fière. »